Diffusions LIVE Chaque Shabbat 11h Parasha et 16h Culte (Heure Belgique)

mardi 27 janvier 2015

27 Janvier 1945 La libération d'Auschwitz


Le 27 janvier 1945, la 60ème armée soviétique, appartenant au 1er Front Ukrainien commandé par le Maréchal Ivan Koniev, s’empare d’un complexe concentrationnaire nazi près de la ville d'Oświęcim, en Pologne.

Ce complexe est composé de trois établissements majeurs et leur conquête a été meurtrière. 230 soldats de l’Armée Rouge, dont le Colonel Siemen Lvovich Besprozvanny, chef de corps du 472ème Régiment trouvent la mort dans ces combats.

En investissant ce complexe, les Soviétiques viennent de faire sans doute la plus terrible découverte du 20ème siècle. Ils viennent de découvrir les trois camps d’Auschwitz I, d’Auschwitz II Birkenau et de l’usine d’IG Farben à Auschwitz III Monowitz. Ils viennent de s’emparer du plus meurtrier camp d’extermination du système industriel nazi permettant la mise en œuvre de la solution finale à la question juive.

Lorsqu’ils arrivent, les Soviétiques découvrent 7,000 prisonniers malades ou mourants, tous ceux qui ne pouvaient plus marcher. Quelques jours auparavant, les SS avaient contraint 60,000 prisonniers d’Auschwitz à partir à pied vers l’ouest dans une « marche de la mort » qui tuera 15,000 de ces prisonniers.

Mais les soldats qui fouillent le camp, découvrant horreur après horreur, dont un charnier à ciel ouvert d’au moins 700 corps, ne se doutent pas encore de l’ampleur de ce qu’ils découvrent. Durant les 4 années de fonctionnement du camp, 1,300,000 personnes dont 1,100,000 Juifs ont été assassinés à Auschwitz par un système très perfectionné d’acheminement, sélection et répartition avant préparation pour la mise à mort par gazage, suivi de l’élimination des cadavres par crémation.

Le procès de Nuremberg, ou le Commandant SS Rudolf Höss sera très volubile, révélera comment la hiérarchie de la SS étudiera la mise à mort de façon très gestionnaire et industrielle, cherchant perpétuellement à améliorer la productivité. Le choix du gaz Zyklon B et la détermination de son dosage sera le fruit d’un intense travail d’analyse, d’observation et d’essais. Pour gazer le maximum de personnes en un temps donné, il faut un gaz qui tue très rapidement, dès le premier contact. Mais il faut aussi qu’il soit non-persistant de façon à être évacué très vite par la ventilation et à permettre au personnel de vider la chambre à gaz. Des ingénieurs, chimistes, médecins, etc., ont travaillé d’arrache-pied pour arriver à la solution optimale, testée sous l’œil attentif d’inspecteurs en contrôle de qualité et de gestion envoyant leurs rapports à Berlin.

Mais Auschwitz, les soldats l’apprendront aussi, est loin d’être le seul. Chelmo, Treblinka, Madjanek, Sobibor et Belzec sont autant de terminaux, au sens industriel du terme, de la cinquantaine de camps de concentration et de transit, sans compter les centaines d’annexes et de sous-camps répartis entre la France (Struthof), l’Allemagne, la Norvège, la Belgique, la Tchécoslovaquie et la Pologne.

En comptant les exécutions de masse des Einsatzgruppen et autres forces nazies ou allemandes, le chiffre de cette industrie de mise à mort d’une qualité technique et logistique aussi brillante qu’épouvantable, la solution finale à la question juive aura tué 6,000,000 de Juifs sur les 9,000,000 que comptait l’Europe, 2,000,000 de Tziganes et autour d’un million de prisonniers politiques et d’opinion, d’homosexuels et même de noirs.

Ce jour-là, 27 Janvier 1945, les soldats russes, comme le feront les soldats américains, britanniques et canadiens ailleurs en Europe, touchent du doigt le Mal absolu et en feront des cauchemars tout le restant de leur vie. Certains diront avoir eu le sentiment d’avoir regardé Satan, le Diable, dans les yeux. Et le Diable voulait exterminer le peuple juif …

Timothée Larribau

Source : Europe Israël 


dimanche 25 janvier 2015

Extrait de " La Fin du Hasard - Réponse choc de la science moderne face à l'athéisme "

 


Voici un court extrait de la vidéo inédite « La Fin Du Hasard – Réponse choc de la science moderne face à l’athéisme » disponible à l'adresse suivante : RencontrerDieu

Pasteurs, scientifiques et Rabbins s'unissent dans cette vidéo pour montrer d'une manière définitive l'évidence de la Création en excluant totalement et définitivement, de manière rationnelle et scientifique, toute notion de hasard, ce mot utilisé si souvent pour exprimer notre manque de connaissance et de compréhension de choses que nous ne maîtrisons pas et qui nous dépassent ainsi qu'il est écrit : « Car Mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas Mes voies, Dit L'ÉTERNEL. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant Mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, Et Mes pensées au-dessus de vos pensées. » (Ésaïe 55.8) 

Ce montage vidéo inédit permet d'apporter une réponse nouvelle, originale et magistrale au sujet de l'existence du seul vrai DIEU. En offrant quelques perles de vérité, cette vidéo viendra confirmer, renforcer et nourrir la foi et l'âme de quiconque a soif de vérité tout en permettant aux sceptiques sincères d'éliminer définitivement leur doute pour se tourner enfin vers Le DIEU Très-Haut et Son MESSIE YESHOUA (JÉSUS). Lisez la suite de l'article et visionnez la vidéo complète sur :

Source :  RencontrerDieu

vendredi 16 janvier 2015

Ésaïe 11:11 : Prophétie double ?

 

 

S'agit-il d'une prophétie double, 

dont nous voyons l'accomplissement sous nos yeux ?

 

«  En ce jour-là, Le SEIGNEUR étendra encore une fois La Main pour racheter les restes de Son peuple, qui seront réchappés de l'Assyrie, de l'Égypte, de Pathros, de Cush, d'Élam, de Shinear, de Hamath et des îles de la mer. IL élèvera un étendard vers les nations; IL recueillera les exilés d'Israël, et rassemblera les dispersés de Juda, des quatre bouts de la terre. » Ésaïe 11:11

Louange

Louange hébraïque

Une voix qui avertit.

Radio Musique Messianique

Nombre total de pages vues