Diffusions LIVE Chaque Shabbat 13h15 Parasha et 16h Culte (Heure Belgique)

Diffusions LIVE Chaque Shabbat 12h30 Parasha et 15h30 Culte (Heure Belgique)

Voici le lien où vous pourrez suivre en LIVE les parashot et les cultes sur BETHYESHOUA-CHANNEL

Voici les listes de lecture mises à jour chaque semaine des parashot et des cultes de Beth Yeshoua :

Parashot Beth Yeshoua

Cultes Beth Yeshoua

dimanche 21 septembre 2014

La signification de ROSH HASHANAH


La signification de Rosh Hashanah

 

Rosh Hashanah est le jour sur lequel YAHVEH a créé l'homme, Adam, la création ultime et la plus précieuse de YAHVEH. Chaque Rosh Hashanah, le jour de l’anniversaire de l'humanité, nous proclamons que YAHVEH est notre seul et vrai Roi. Nous réaffirmons ensuite notre désir de LE servir chaque instant de notre vie.

Rosh Hashanah commence la période la plus intense du calendrier juif.

Ce jour est un jour de crainte et de tremblement.

‘‘ Heureuse est la nation qui connaît le secret de la teru’a [sons de shofar] ’’, proclame le Midrash. La nation qui sait comment trembler au son du shofar et à se soumettre au jugement est heureuse.

Pour le Juif qui ne connait pas YESHUA en tant que MESSIE, les sons de teru'a saccadés lui rappellent un objet que l’on brise. Ils disent : « Ce qui est brisé, c'est nous -. Tous les modèles enracinés de notre passé, pour que nous puissions recommencer de nouveau. Se libérer des retenues de joie des occasions passées. »

Aucun autre jour n’est si imprégné de potentiel de croissance pour le Juif, que pour Rosh Hashanah. Le Jugement Divin de la journée détermine leur potentiel spirituel pour l'année à venir.

" Tout comme l'arbre pleinement développé provient d’une seule graine, de même notre potentiel de croissance dans l'année à venir provient du Jugement de Rosh Hashanah (quoique beaucoup peut encore se produire qui affectera la croissance réelle.) Bien que Rosh Hashanah est en fait le sixième jour de Création, il est désigné en tant que premier jour : « Le premier de TES grands actes, un souvenir du premier jour. »

Le sixième jour, Adam a été créé. Tout ce qui a précédé n'était qu'un prélude à sa création. L'homme seul donne un but à la Création, en reconnaissant son Créateur et en entrant dans une relation avec Lui.

Il est dit que Rosh Hashanah se projette dans l'avenir, non pas vers le passé. Le Jugement de ce jour n'est pas sur nos péchés passés, qui ne sont même pas mentionnés dans nos prières. Ainsi, le Jugement a lieu le premier jour de la nouvelle année, et non pas le dernier jour de l'année précédente. Avant que nous puissions concevoir un avenir différent du passé, qui est la promesse de Rosh Hashanah - il n'y a aucun espoir d'enlever la souillure de nos échecs passés. 

« Rosh Hashanah est donc assimilé à l’action d’enlever nos vêtements souillés. »


Notre Jugement sur Rosh Hashanah est déterminé par ce que nous sommes à ce moment précis, qui est l'essence du Jugement de Rosh Hashanah, déterminé par ce que nous avons vraiment envie d'être à ce moment.

" Le jour de Rosh Hashanah, l'homme est jugé. Mais quel sacrifice apporte-t-il ? Il s’offre lui-même. Et tout comme un sacrifice doit être examiné pour les imperfections quatre jours avant d'être offert, alors il doit y avoir au moins quatre jours de prières de pénitence avant Rosh Hashanah. Nous devons nous examiner. "

Pour Rosh Hashanah " tous ceux qui sont dans le monde passent devant Lui, bnei meron. " Le Talmud utilise trois métaphores pour élucider l'expression énigmatique " bnei meron " :
  1. Comme ceux qui traversent un lieu étroit où il n’y a de place que pour un seul à la fois; 
  2. Comme les soldats du roi David, qui ont reçu leurs ordres individuellement avant d'aller au combat; 
  3. Comme le passage des moutons sous la houlette de leur berger, alors qu’il les compte.

Toutes ces métaphores ont en commun une seule idée : Le Jugement est sur l'individu dans l'isolement absolu, dépouillé de tout contexte social. À cet égard, le Jugement ressemble à celui du jour de la mort, où le Jugement est aussi sur l'individu dans sa solitude absolue.

Et comment allons-nous répondre lorsque nous sommes seuls devant YAHVEH, et qu’Il demande : « Qui es-tu ? »

Notre tâche à Rosh Hashanah est d'attacher toute notre existence à ce qui est éternel en nous. C’est de reconnaître que la vie et la mort à laquelle nous nous référons à Rosh Hashanah n'ont rien à voir avec le fait que nous respirons ou non. Dans les paroles de nos Sages, « Les méchants sont appelés morts alors même qu'ils vivent, et les justes sont appelés vivants même dans la mort. »

Le shofar annonce le jugement et ainsi cela nous effraie : « Sonne-t-on de la trompette dans une ville, sans que le peuple soit dans l'épouvante ? » (Amos 3:6). Pourtant, c'est nous qui nous appelons à un Jugement en soufflant le shofar. Ce faisant, nous démontrons que nous acceptons la nécessité d'un Jugement, le besoin d'avoir notre attention rivée sur la quête de (notre essentiel) nous-mêmes. Nous montrons à YAHVEH que nous reconnaissons le besoin de changement, de re-création de soi-même. Et ce faisant, nous éveillons SA miséricorde, nous L’amenons à SE déplacer, comme le dit le Midrash, du trône de jugement strict jusqu’au trône de miséricorde. « Heureuse est la nation qui connaît le secret de teru'a. »

À Rosh Hashanah, en tant que croyants en YESHUA, nous pouvons voir que c'est à travers LUI que ce Jugement final viendra. 

Yom Teruah (Rosh Hashanah, la Fête des Trompettes)

Par Greg Killian

Note : 

À l’origine, la Nouvelle Lune n'était pas fixée par des calculs astronomiques, mais était proclamée solennellement après que des témoins aient témoigné de la réapparition du croissant de lune. Le 30 de chaque mois, les membres de la Haute Cour se sont assemblés dans une cour de Jérusalem, nommé Beit Ya'azek, où ils attendaient de recevoir le témoignage de deux témoins fiables, ensuite ils ont sanctifié la Nouvelle Lune. Si le croissant de la lune n'était pas vu sur le 30e jour, la Nouvelle Lune était automatiquement célébrée le 31e jour.

« Personne ne connaît ni le jour ni l'heure, pas même les anges dans les cieux, ni Le FILS, mais seulement le PÈRE ». Yom Teruah

Yom Teruah est la SEULE Fête (de l'hébreu « moed » littéralement rendez-vous) dont nous ne connaissons ni le jour ni l'heure à laquelle la garder. Par conséquent, nous devons être en alerte, nous devons être éveillés, et nous devons être à l’attendre. Voulez-vous être endormi lorsque YESHUA Le Roi revient ?

1Thessaloniciens 5:1-11 : « 1. Pour ce qui est des temps et des moments, vous n'avez pas besoin, frères, qu'on vous en écrive. 2. Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du SEIGNEUR viendra comme un voleur dans la nuit. 3. Quand les hommes diront : Paix et sûreté ! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l'enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n'échapperont point. 4. Mais vous, frères, vous n'êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur; »

Alors, les justes n’ont pas à être surpris par ce jour. Cela implique que les justes peuvent ne pas connaître l'année, mais, ils sauront qu'Il retournera sur Yom Teruah. Ils seront, par conséquent, à la recherche de leur MESSIE sur le 30e et le 31e jour du mois d'Eloul.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos commentaires sont importants et les bienvenus !

Louange

Louange hébraïque

Une voix qui avertit.

Archives du Blog

Radio Musique Messianique

Nombre total de pages vues