Diffusions LIVE Chaque Shabbat 13h15 Parasha et 16h Culte (Heure Belgique)

dimanche 25 novembre 2012

Une Révélation Divine De L'Enfer Suite 25

Seule Dans Le Cœur De L'Enfer


Oh ! Mon DIEU, dis-je en pleurant, il faut absolument que je sorte de là !

Je me mis à courir dans la nuit, touchant les parois. Il me semblait qu'elles respiraient, qu'elles bougeaient sous mes mains. Mais je ne restai pas seule longtemps. J'entendis les éclats de rire de deux démons qu'entourait une faible lueur jaune. S'approchant de moi, ils m'empoignèrent les deux mains et me passèrent prestement des chaînes autour des bras. Ils commencèrent à m'entraîner vers les profondeurs du cœur.

Je hurlais, criant à JÉSUS, mais il n'y avait pas de réponse. Je criais et me débattais de toutes mes forces, mais ils me tiraient comme si je n'avais offert absolument aucune résistance. Comme nous descendions plus profondément dans le cœur, je ressentis une douleur très vive. Une force inconnue avait éraflé mon corps, et c'était comme si ma chair avait été arrachée. Je hurlais de terreur. Mes agresseurs me traînèrent jusqu'à une cellule et me jetèrent à l'intérieur. Alors qu'ils fermaient la porte, je hurlais encore plus fort. Ils se mirent à rire d'un rire sarcastique.

Ça ne sert à rien de crier, me dirent-t-ils. Quand ton heure sera venue, on t'amènera devant notre maître, et il prendra plaisir à te torturer.

L'odeur infecte du cœur avait maintenant complètement saturée mon corps.

- Mais pourquoi suis-je ici ? Qu'est ce qui m'arrive ? Est-ce que je deviens folle ? Mais laissez-moi sortir, laissez moi sortir !

Mes cris étaient sans résultat. Après un certain temps, je commençai à percevoir la paroi de la cellule dans laquelle j'étais. Elle était arrondie et lisse comme quelque chose de vivant. C'était vivant en effet et cela commença à bouger.

- Mon DIEU, criais-je, mais qu'est ce qui se passe ? JÉSUS, où es-TU ?

Mais seul l'écho de ma propre voix me répondait. Une terreur, la plus effroyable qui puisse exister, me saisit soudain. Pour la première fois depuis que JÉSUS m'avait quittée, je commençai à réaliser que j'étais vraiment perdue, sans plus aucun espoir. Je me mis à sangloter et j'appelai JÉSUS tant que je pus. C'est alors que j'entendis une voix dans les ténèbres :

Ça ne te sert à rien d'appeler JÉSUS, IL n'est pas ici.

Une faible lueur commença à éclairer l'endroit. Pour la première fois, je pus apercevoir d'autres cellules, comme la mienne, encastrées dans le mur du cœur de l'Enfer. Il y avait devant nous une sorte de peau, un peu comme la partie palmée de certains oiseaux, et à l'intérieur de chaque cellule une espèce de boue, de substance gluante, coulait au travers des cellules. Une voix de femme provenant de la cellule voisine se fit entendre :

Tu es perdue dans ce lieu de tourment, me dit-elle. Il n'y a aucune issue pour sortir de là.

J'avais du mal à la distinguer tant la lueur était faible. La femme était éveillée autant que je l'étais, mais les occupants de toutes les autres cellules semblaient endormis ou comme dans un sorte d'évanouissement.

- Il n'y a plus d'espoir, criait t-elle, plus d'espoir !

Un sentiment de solitude immense et de désespoir absolu s'abattit sur moi. Les paroles de la femme ne m'aidèrent en rien.

C'est ici le cœur de l'Enfer, me dit-elle; ici nous sommes tourmentés, mais pas autant que dans les autres parties de l'Enfer. Parfois, continua t-elle, on nous emmène devant satan et il prend plaisir à nous torturer. satan fait de notre malheur sa nourriture et il accroît sa puissance avec nos cris de désespoir.

Constamment, nos péchés sont devant nos yeux. Nous savons que nous sommes sans DIEU. Nous savons aussi qu'à une époque nous avons connu Le SEIGNEUR JÉSUS, mais que nous L'avons refusé. Nous avons tourné le dos à DIEU et fait ce que nous avons voulu.

Avant d'arriver ici, j'étais une prostituée. J'attirais à moi des hommes et des femmes pour leur argent. Je faisais avec eux ce que je voulais. J'ai détruit beaucoup de foyers. Dans ces cellules, il y a beaucoup de lesbiennes, d'homosexuels et de gens adultères.

Mais je n'appartiens pas à ce monde, dis-je en hurlant dans les ténèbres. J'appartiens à DIEU. Mais pourquoi donc suis-je ici ?

Il n'y avait nulle réponse. Tout à coup, les démons revinrent et ouvrirent la porte de ma cellule. L'un me tirant, l'autre me poussant, ils m'entraînèrent sur un chemin rocailleux. Là où ils me touchaient, je sentais la brûlure d'une flamme sur ma chair; ils me brutalisaient.

Oh ! JÉSUS, où es-TU ? S'il TE plaît, aide-moi JÉSUS !

Un feu rugissant surgit soudain en face de moi, mais s'arrêta juste avant de m'atteindre. Maintenant, j'avais l'impression que l'on arrachait la chair de mon corps. La plus atroce douleur que j'aurais pu imaginer traversa mon être. Je souffrais au-delà du supportable. Quelque chose que je ne voyais pas était en train de déchirer mon corps, alors que des esprits méchants semblables à des chauves-souris me mordaient de partout.

Suite 26 :
http://lesondushofar.blogspot.ca/2012/11/une-revelation-divine-de-lenfer-suite-26.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos commentaires sont importants et les bienvenus !

Louange

Louange hébraïque

Une voix qui avertit.

Archives du Blog

Radio Musique Messianique

Nombre total de pages vues